Switch

Les larmes du royaume sont folles

Il est temps pour Meat Arrow

Nintendo a partagé plus de gameplay aujourd’hui de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, présentant les nouvelles capacités de Link dans un Hyrule nouveau et changeant. Parmi toutes les nouvelles fonctionnalités, il y en avait quelques-unes qui semblaient ouvrir une multitude d’options créatives pour les futurs aventuriers d’Hyrule.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild était déjà une source d’ingéniosité pour les joueurs. En plus de tous les hijinks Stasis que les joueurs pouvaient faire, il y avait aussi des objets comme les ballons Octo qui pouvaient permettre aux joueurs de créer des engins volants. Avec Tears of the Kingdom, Nintendo semble se pencher encore plus là-dessus.

Fuse, en substance, permet à Link de coupler deux éléments ensemble. Le projecteur de gameplay d’aujourd’hui a commencé simplement, en attachant une pierre à un bâton pour faire un club. Facile, non ? Eh bien, ça dégénère à partir de là.

Le démo, animé par le producteur de la série Zelda Eiji Aonuma, va de plus en plus loin. Bientôt, il y a encore plus de créations. Flèche Feuille. Fourche longue. Bouclier fumigène. Si Link peut le voir, il peut mettre sa meilleure imitation de Shou Tucker et le fusionner. Il y avait de la viande dans ce menu déroulant d’options, et j’ai besoin de savoir quel son fait Meat Arrow lorsqu’il frappe un ennemi.

Aux côtés de Fuse se trouve Ultrahand, une capacité différente mais quelque peu similaire. Cela permet à Link de déplacer cinétiquement des objets mais aussi de les attacher, créant de nouvelles structures. Là où Fuse semble se concentrer sur la fusion d’armes, Ultrahand concerne des combinaisons à grande échelle, comme on le voit dans la bande-annonce d’aujourd’hui. Les voitures, les ballons, les bateaux et bien plus encore semblent tous très réels avec les nouveaux pouvoirs de Link dans Tears of the Kingdom.

Mélanger et assortir

On a déjà l’impression qu’il existe une multitude de possibilités pour ces compétences. Au moment où Aonuma fabriquait un hydroglisseur avec du bois et des ventilateurs mis au rebut, mon esprit bourdonnait déjà de potentiel. Attachez un baril explosif à un javelot et lancez-le, ou placez des roues sur une porte en métal et patinez-le sur une colline. On a l’impression que quelqu’un, dans les six premiers mois de la sortie de The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, fabriquera un Gundam pleinement opérationnel, ou du moins Guntank.

Les médias sociaux ont également clairement remarqué le potentiel, car les fans ont déjà commencé à plaisanter sur le potentiel d’arme bâclée:

Je suis curieux de savoir si des armes fusionnées pourraient être attachées aux créations d’Ultrahand, créant ainsi une machine de guerre comique. Je suis encore plus curieux de savoir à quel point ces créations seront persistantes et si vous pouviez construire quelque chose de permanent. Mais vraiment, c’est ce qui m’a complètement attaché à Tears of the Kingdom.

Breath of the Wild a mis en évidence l’expression et la créativité des joueurs, les encourageant à créer des solutions intéressantes aux problèmes. Nintendo cherche à pousser cela plus loin avec The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom, en développant un système de style Banjo-Kazooie : Nuts & Bolts pour toutes les créations sauvages que nous pourrions imaginer.

Dirigeable de la mort flottant ? Catapulte? Bouclier avec un petit bâton dessus ? Tout semble possible avec Tears of the Kingdom, et ce sont ces possibilités qui me donnent très hâte de voir ce qui attend Link et ses amis le 12 mai.

Psssst:  Telenet Shooting Collection compile quelques shmups oubliés des années 90 – Gamofun
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension! Merci